Planète Mer

Yaf Keru : Les Jardiniers de Corail

Écologie | ONG | 13008
Aidez Planète Mer à restaurer une surface de 1000 m² de récifs coralliens en Indonésie

Avec 150 €,

Planète Mer finance : 10m² de récif coralien protégés

0€

15000€

0 contributeurs

Défi

Entre 1970 et 2010, 25% des récifs coralliens, considérés comme les écosystèmes les plus riches du monde en termes de biodiversité, ont été détruits. De leur bonne santé dépend la santé des océans mais aussi des populations qui en vivent. La restauration des récifs est donc essentielle, pour ses bénéfices écologiques et pour l’ascenseur socio-économique qu’il procure aux populations locales dont 40% vivent en dessous du seuil de pauvreté (2$/jour). Placer les populations locales au coeur de l’action de restauration de manière durable est donc clé.

Solution

Yaf Keru est un programme ambitieux de développement local, à Raja Ampat en Indonésie, autour de la protection et de la restauration de 3 à 5 ha de récifs coralliens d’ici fin 2025. La réhabilitation d'1 ha de récifs coralliens endommagés par la pêche à la dynamite doit permettre de restaurer de nombreuses ressources de pêche dès la première année du projet.
Le projet doit permettre aux « jardiniers de corail » de s'emparer de la valeur socio-économique des récifs coralliens et du lien indéniable entre la santé des récifs et leurs communautés en leur assurant des salaires compétitifs.

Un résultat récent

La phase pilote menée en 2018-2019 a démontré la faisabilité de la restauration et montré son impact écologique et social sur la zone avec 500m² de coraux restaurés et 750m² protégés, plus de 5000 coraux transplantés, avec un taux de survie à 88% et de croissance à 2 cm/mois.

A quoi servira l'argent ?

Le montant récolté servira à acheter le matériel de plongée nécessaire et à rémunérer les jardiniers de corail des villages situés sur le projet à Raja Ampat, en Indonésie.

Un objectif de réalisation

Restaurer et protéger 0,5 à 1 ha /an de récifs coralliens dès la première année. Le plus souvent, restaurer 1ha de récif en partie haute permet de protéger 1ha en partie basse en arrêtant le phénomène « d’avalanche » de débris de corail morts.