Captain Cause Retour

SOS Enfance en Danger 56

Libérer la parole d'adultes victimes de maltraitance dans leur enfance

Social
Bretagne

Avec 300 €,

SOS Enfance en Danger 56 finance : 2 heures de groupe de parole avec un binôme de psychologues professionnelles

Défi

Auparavant, le groupe de parole fonctionnait avec une équipe solide de psychologues bénévoles, qui était au nombre de quatre, se répartissant ainsi les entretiens préalables (pour évaluer les capacités de la personne à intégrer un groupe) et les séances du groupe de parole (2h, un jeudi soir par mois). Deux d'entre elles ont dû quitter l’association et l'association cherche donc désormais à rémunérer ses psychologues.

Solution

L’association ne parvient plus à recruter des psychologues bénévoles. La solution serait donc de professionnaliser cette équipe de psychologues, en faisant intervenir des professionnels en groupe de parole qui seront rémunérés à chaque intervention.

L’idée serait également de développer un deuxième groupe de parole, car le groupe étant limité à 6/8 participants, pour conserver une qualité d’échange et une certaine intimité favorisant la libération de la parole, une liste d’attente est en place pour les personnes que l’association ne peut pas encore accueillir.

Un résultat récent

Lors d’une précédente action, l’association a reçu un don de 3000€ ayant permis la fabrication de 5000 doubles décimètres destinés à être distribués dans les écoles lors des temps de prévention dispensés par les bénévoles. Sur chaque double décimètre apparaissent les coordonnées de l’association, le 119, ainsi que “le droit à la protection” dont chaque enfant bénéficie.

A quoi servira l'argent ?

L’argent récolté servira au règlement des interventions mensuelles et des entretiens préalables réalisés lors de l’intégration d’un nouveau membre au groupe de parole par des psychologues professionnelles.

Un objectif de réalisation

SOS Enfance en Danger espère récolter 5000€, ce qui couvrirait une année d’intervention auprès de personnes en réelle souffrance, tentant de faire face à leur passé douloureux. 

2 rue Professeur Mazé, 56100 Lorient

“Face au danger, ne reste pas seul(e) dans ton coin.”
L’association a été créée en 1998, et s’est affiliée en 1999 à La Voix de l’Enfant. Le rôle principal de SOS Enfance en Danger est d’alerter les pouvoirs publics (CRIP, Cellules de recueil des informations préoccupantes) pour mettre en évidence, le plus rapidement possible, les cas de maltraitance. Ces cas nous parviennent par plusieurs canaux (appels, mails, messages sur les réseaux sociaux, visites en direct, etc…). 

Des actions de prévention sont menées auprès des enfants en milieu scolaire ou en accueil périscolaire, afin d’apprendre à l’enfant que son corps lui appartient et que personne n’a le droit de lui toucher ses parties intimes, mais aussi de lui inculquer les règles d’autoprotection pour ne pas se mettre en danger et raconter de suite ce qui lui arrive. Régulièrement, des temps d’information sont réalisés auprès des groupes d'adultes se destinant aux carrières sanitaires et sociales (en formation dans les centres ASKORIA, AFPA, CLPS), mais aussi auprès des assistants familiaux de l'ASE. Une des actions les plus importantes de l’association est également l'animation d'un groupe de parole pour adultes par des psychologues, une fois par mois. Ce groupe est destiné aux victimes de maltraitance dans leur enfance (viols, abus sexuels, inceste, viols en réunion). Enfin, l’association soutient les UAMJ / UAPED (Unité d’Accueil Pédiatrique de l’Enfance en Danger) où sont entendus les enfants victimes après des révélations de maltraitance et sur enquête du procureur.

Captain Cause